21 sept. 2017

Le petit train de Montmartre


Montmartre est un quartier très pittoresque de Paris, même s'il est noir de touristes tout au long de l'année. Mais c'est une butte, et accéder au Sacre-Cœur depuis le boulevard de Rochechouart ou le boulevard de Clichy à pieds, c'est sportif !

Il est dit dans la chanson : "Les escaliers de la butte sont durs aux miséreux", ils le sont tout autant aux vieilles jambes ! Mais il y a plusieurs moyens d'arriver en haut, de traîner place du Tertre, de longer les vignes, le Lapin Agile et la rue Saint-Vincent sans s'épuiser ni réveiller les vieux rhumatismes.

Déjà, on peut arriver devant le Sacré-Cœur en prenant le funiculaire dont la gare inférieure n'est pas très loin du métro Abbesses(*). Depuis le parvis, après avoir visité la basilique emblématique, et admiré le point de vue sur Paris, on peut aller à la place du Tertre voisine et flâner dans les ruelles tout autour. Et pour en redescendre ? Tout simple, il y a le Montmartrobus, une ligne d'autobus (de petit format) qui se faufile dans les petites rues en pente et revient bien sagement vers le boulevard et les métros.

Mais il y a une autre façon de visiter la Butte, beaucoup plus amusante et toujours pas fatigante, emprunter le Petit Train de Montmartre. Ce genre de petit train, on le rencontre dans toutes les villes touristiques : une motrice en forme de locomotive, et des wagonnets ouverts qui y sont accrochés. Celui-là part de la place Blanche, devant le Moulin-Rouge et grimpe vers le Sacré-Cœur. Il s'arrête là pour les passagers qui veulent descendre, se promener, visiter, et reprendre le train suivant. Les autres restent dans le train et continuent leur promenade, vers la rue Lepic, les vignes de Montmartre, la rue Saint-Vincent, le marché Saint-Pierre, la rue Lamarck, etc.. avec des explications sur les lieux traversés, entrecoupés de chansons sur Paris.

C'est nul, c'est un attrape-touriste, oui, et alors ? Pourquoi faudrait-il snober un truc amusant, sympathique, qui permet de revoir, en restant assis, des lieux qu'on connaît certes déjà, mais qu'on a un grand plaisir à redécouvrir. En tous cas, l'heure de promenade a passé vite, et j'ai beaucoup apprécié !



(*) Le plus profond du réseau parisien, à lui seul et à ses ascenseurs impressionnants, il mérite la visite

19 sept. 2017

Le musée Gustave Moreau


Il est situé entre le métro Pigalle et le métro Saint-Georges, dans le IXe arrondissement de Paris, rue de La Rochefoucauld. Un fort bel hôtel particulier à la façade sévère, sur trois étages. On y va pour le contenant, et bien sûr pour le contenu.

Le contenant est une maison typique de la bourgeoisie aisée du XIXe siècle, avec des pièces étriquées, des couloirs sombres, une décoration et un ameublement fort chargés. Et c'est dans cette maison que le peintre a fait un musée avec ses propres œuvres et quelques unes de ses élèves et amis préférés. Et c'est là le problème...




Parce qu'il y en a tant qu'il n'y a, dans la partie habitation, plus un centimètre de libre sur les murs. Certains tableaux sont immenses, mais d'autres sont minuscules, et très sombres, ce qui fait qu'on est un peu noyé dans cette profusion de toiles qui tapissent les murs de pièces si peu lumineuses. C'est dommage, parce que du coup, rien n'est mis en valeur, il y en a trop, beaucoup trop, au point qu'on est obligé de refermer une porte pour voir celles qui sont derrière !

Pas de jugement sur cette peinture fort académique, traitant de sujets bibliques ou de l'antiquité, avec toutefois quelques touches de génie dans certaines toiles, mais je suis persuadée que cet artiste méritait mieux qu'un tel entassement, même si c'est lui qui l'a voulu et décidé ainsi.



Une mention particulière pour l'immense atelier où là, on peut enfin voir en toute clarté, certaines œuvres majeures de plusieurs mètres carrés. 

Un autre point positif est qu'on ne s'y bouscule pas dans ce musée, d'ailleurs, vu l'exigüité des pièces d'habitation, il serait impossible d'y circuler à plus de 4 personnes à la fois !

Donc, un musée à découvrir, à voir, mais pas forcément à revoir ...

18 sept. 2017

Simple comme....

La SNCF

Je souhaite prendre un train au départ de Paris-St-Lazare en direction de Vernon-Giverny en semaine, à partir de 20h. Je consulte la fiche des horaires une fois, deux fois, trois fois... Parce que :

- Le train de 20h19 ne fonctionne qu'à partir du 28 août
- Le train de 20h49 ne roule que du lundi au jeudi à partir du 7 août sauf le 31 octobre
- Le train de 21h19 ne marche que le vendredi, le 13 juillet et le 31 octobre
- Le train de 21h43 ne fonctionne que les vendredis du 25 août au 19 septembre
- le train de 22h04 ne roule que le vendredi jusqu'au 18 août, le 13 juillet, le vendredi à partir du 6 octobre, et le 31 octobre
- Le train de 23h09 ne marche que du lundi au jeudi du 3 juillet au 3 août, et du 9 octobre au 2 novembre, sauf le 13 juillet et le 31 octobre
- Le train de 23h19 ne fonctionne que du lundi au jeudi du 7 au 9 novembre

Et l'aspirine ? Elle est offerte avec le billet ? Parce que pour s'y retrouver.... On a l'impression en regardant la fiche horaire qu'il y a énormément de trains, mais hélas, la vérité est toute autre. Par exemple, pour aller de Paris à Vernon le mardi 19 septembre, à partir de 20h, on a deux trains, un à 20h19, l'autre à 20h49 (en consultant le site de la SNCF(*)), c'est tout ! Pas question de dîner à Paris, et si une réunion ou une conférence se prolonge, faut coucher à l'hôtel puisqu'il faudra attendre le lendemain pour revenir.

Qu'il y ait de moins en moins de trains, alors qu'on rabâche qu'il ne faut pas prendre sa voiture et privilégier les transports en commun est déjà absurde(**), mais qu'en plus il faille se creuser la tête pour comprendre quels trains seront disponibles à la date où on veut l'emprunter, c'est le comble. Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué, n'est-ce pas ?

La Sécurité Sociale

Autre truc tout simple, se faire vacciner contre la grippe. Quand on a plus de 65 ans ou qu'on souffre d'une longue maladie, la Sécu vous envoie un papier préconisant de se faire vacciner. Alors, qu'est-ce qu'on fait ?

- On prend rendez-vous chez son médecin (15 jours d'attente minimale dans nos campagnes, et une consultation à 25 euros), qui va remplir un formulaire pour l'obtention du vaccin.
- Avec ce formulaire rempli, on va chez le pharmacien qui donne le vaccin (oui, il est gratuit). On en fait quoi ? C'est pas fini....
- De là, on prend rendez-vous avec une infirmière
- On y va avec son produit, elle fait l'injection (6.30 euros) et finit de remplir le formulaire
- Et ce fameux formulaire, on l'envoie à la caisse de sécu dont on dépend (laquelle va rembourser 25 + 6.30 euros... Ce n'est pas comme si elle était en déficit n'est-ce pas ?) !

C'est pas du parcours du combattant ça ?? Après, faudra pas s'étonner que beaucoup de gens ne se fassent pas vacciner ! On n'aurait pas pu trouver un truc plus simple ? Sans doute fallait-il occuper les technocrates qui, sans ça, auraient pu s'ennuyer dans leur bureau !


(*) Alors, si c'est plus simple sur le site, pourquoi utiliser une fiche papier ? Tout simplement parce que consulter le site sur son smartphone n'est guère confortable, et qu'on n'a pas en permanence son ordi avec soi. 
(**) Autrefois, il y avait un train vers 22h, le Paris-Dieppe maritime, et un autre à 23h15, tous deux supprimés... 

12 sept. 2017

Galaxie Zuckerberg

Des chiffres vertigineux !

* 2 milliards d'utilisateurs de Facebook dans le monde, dont

* 30 millions en France, avec 20 millions d'utilisateurs quotidiens et une moyenne de 50 minutes par jour d'utilisation. 58% sont des femmes, 42% des hommes, et 29% seulement ont entre 20 et 29 ans.

* Parmi les applications détenues par Facebook, 4 sont les plus utilisées au monde : Instagram, Whatsapp, Messenger et bien entendu Facebook.

* La fortune personnelle de Mark Zucherberg est estimée à 71,5 milliards de dollars...
(toutes ces données sont issues d'un article paru sur le dernier numéro du Figaro Magazine)

Nouveau Bill Gates ? Sans doute.. Avec la même hégémonie ? On se souvient de la main mise par MicroSoft sur les ordinateurs professionnels et personnels avec Windows, auquel seul Apple a pu résister, mais en restant quand même loin derrière. Encore plus dangereux ? On dit qu'il connaît tout sur ses millions d'utilisateurs et qu'il penserait à briguer la présidence des USA, ce jeune homme au physique de gendre idéal.

Revenons à l'utilisation de Facebook, 50 minutes par jour en moyenne ? Pour mes copines et moi, c'est beaucoup plus que ça, mais faut dire que nous l'utilisons uniquement pour jouer, et pour jouer ensemble. Donc, pour les jeux, et les tactiques à mettre en commun dans les jeux sur le tchat, ça prend bien plus de temps que ça dans une journée ! Par ailleurs, elles ont toutes nettement plus de 30 ans, et sont plus proches des 60 que des 20. Donc, ce sont les dames mûres qui jouent le plus ! Ce sont sans doute les conclusions que monsieur Zuckerberg tire de ses algorithmes utilisés pour tout connaître des abonnés du site. La manne publicitaire représentant plus de 90% de ses ressources, faut bien cibler ces personnes sur la page d'accueil (*), puisque les jeux se jouant la plupart du temps en plein écran, on n'y voit pas les pubs.

Il faut surveiller sur quels sites se rendent les gens, pour leur proposer ensuite des annonces sur ce qu'ils ont vu (immobilier, cuisine, animaux, etc..) ; comptabiliser les vidéos, partagées par les amis, que l'on a regardé ; scruter le nombre de "like" et de partages, etc... On comprend que les 10.000 employés de la firme aient du boulot, sans oublier la maintenance des innombrables serveurs indispensables pour faire tourner un tel monstre, lequel est très exceptionnellement en panne (qui a dit pas comme Windows ?).

Quelle horreur vont hurler certains, on est fiché, on est poursuivi, on est surveillé, c'est Big Brother, c'est la fin du monde ! Allez faut raison garder, personne ne les oblige à poster des données personnelles sur leur page Facebook, a fortiori des photos de leurs enfants ; personne ne les oblige à raconter leur vie privée et leurs déboires conjugaux en public. Quant à savoir que j'ai passé une étape importante dans le jeu Coral Isle, je ne pense pas que ça risque de bouleverser l'équilibre mondial (**) !

Ne pas publier n'importe quoi sur Internet (et pas seulement sur Facebook), mais ne pas être parano non plus, le bon sens est-il encore la qualité humaine la mieux partagée ?



(*) Par contre, recevoir des publicités sur les protections des fuites urinaires, ou les crèmes anti-rides, sous prétexte qu'on est né depuis plus de 70 ans, ça, c'est franchement détestable :-D  
(**) Il est vrai que mon utilisation de Facebook, uniquement ludique, n'est pas typique de l'usager moyen.

9 sept. 2017

Bang !

Un bang dans la nuit (il était minuit), un autre, une lueur rouge et.... Plus de courant ! On attend une demi-heure, on téléphone à EDF qui nous dit qu'effectivement, il y a eu un problème et que les techniciens sont partis réparer. Le préposé ajoute que le courant devrait revenir vers 3h.

Donc, on va se coucher, à la bougie. Le lendemain... Toujours pas de lumière, re-coup de téléphone (merci au vieux combiné qui n'a pas besoin d'électricité pour fonctionner), et là, on nous précise qu'il s'agit de la haute tension, et que ça devrait être rétabli vers 8h30. Sauf que... Toujours rien à 8h30. On téléphone à nouveau, cette fois, on nous dit midi et demi au plus tôt.

Je me décide à aller chercher le journal (ouvrir un portail électrique sans électricité, c'est sportif, surtout pour le refermer) et croise sur la route les techniciens d'EDF s'affairant autour d'un pylône voisin. Ils m'expliquent que c'est bien la haute tension (20.000 volts) qui a été touchée, un câble passant dans les arbres s'est rompu et a déstabilisé le poteau. Ils étaient donc en train de réparer le poteau, le câble, et de couper les branches d'arbre qui gênaient. Ils me disent que ce sera rétabli vers 15h.

Et à 14h30, ils avaient fini leur travail, et nous retrouvions lumière et ordinateur ! En y repensant, on se dit qu'on a de la chance d'habiter une région où il pleut pas mal, il pleuvait d'ailleurs à verse hier soir ainsi que ce matin, parce que si pareil accident s'était produit dans, par exemple, le massif des Maures ou de l'Esterel, c'était l'incendie garanti. Là, à part un tronc un peu roussi, quelques lueurs rouges vite éteintes, et de la vapeur d'eau (due à la pluie sur les feuilles des arbres), il n'y a rien eu de plus grave. Le bang entendu provenant de la rupture du câble.

Et surtout, quand on voit ce qui se passe aux Antilles, on se dit qu'une panne de courant, même longue, c'est vraiment rien du tout et que ce serait indécent de se plaindre.

Bon, maintenant par contre, faut rattraper le temps perdu sur les jeux, ça, c'est vital !!