17 déc. 2009

Il neigeait.....

Il neigeait. L’âpre hiver fondait en avalanche.
Après la plaine blanche une autre plaine blanche.

Euh... erreur, on n'est pas à la retraite de Russie, et si les vieux souvenirs scolaires ressortent des profondeurs de la mémoire, ce n'est plus le même contexte.

Donc, il neigeait, comme la météo et le préfet l'avaient conjointement annoncé. Et quand il neige dans nos contrées, c'est la panique, la pagaille, l'angoisse, l'horreur.. toute vie s'interrompt, on ne peut plus prendre sa voiture pour se déplacer, tout du moins si on est desservi par de modestes départementales, parce qu'on risque à tout instant de se retrouver dans le fossé. Une fois la grande route rejointe, ça va mieux, habituellement, à condition que personne se mette sottement en travers histoire de se rendre intéressant.


Dans ce cas, à moins d'avoir une impérieuse raison de sortir comme ils disent dans les messages d'alerte météo, vaut mieux rester chez soi, et, tiens, pourquoi pas, prendre des photos, (le coucher de soleil est si beau quand la neige cesse de tomber), et écrire un billet de blog (tant qu'il y a de l'électricité, parce qu'on sait bien que les fils électriques sont vulnérables dès qu'il y a de la neige ou des pluies verglaçantes).


Ciel, ce billet est le 400ème.... que le temps passe !

1 commentaire:

olivier a dit…

C'est agréable de marcher dans la neige et d'entendre le crissement des pas, c'est amusant de rouler sur les petites routes de campagnes enneigées (quand on est seul dessus); c'est joli la campagne sous la neige.
Mais faut pas que ça dure trop longtemps :-)