19 juil. 2010

Essais de VAE

Non, non, il ne s'agit pas de la Validation des Acquis de l'Expérience, qui ne me servirait plus à grand chose maintenant, mais à l'objet Vélo à Assistance Electrique, qui est beaucoup plus utile à une retraitée percluse de rhumatismes !!!

Donc, j'ai la chance d'habiter à flanc de colline, ce qui me permet d'avoir une vue à 180° sur la vallée, mais... m'impose, à chaque fois que je pars ou que je rentre de chez moi, de gravir une côte impossible pour moi à bicyclette, m'obligeant à ahaner en poussant mon vélo.

Et les vélos à assistance électrique sont arrivés sur le marché, un truc avec lequel on pédale, certes, mais qui aide en facilitant, grâce à un moteur électrique sur batterie, l'effort à fournir. Séduisant ? Oh oui, mais fort cher, donc, faut tester avant d'investir.

Un ami me prête le sien pendant quelques jours.. déjà faut apprivoiser la bête qui est très lourde, puis comprendre comment on lance l'assistance, enfin, charger la batterie, et.. roulez ! Enfin, essayer d'abord d'y monter dessus, puis de rouler avec, ce qui n'est pas évident quand il y a si longtemps qu'on n'a pas fait de vélo et qu'on ne connaît pas vraiment le maniement de ce genre d'engin.

Sur le plat, ou avec quelques montées légères, quelques faux plats gentils ou contre le vent, le moteur électrique est efficace, mais ça se gâte dès que la pente s'accentue, parce qu'alors, l'effort à fournir, malgré l'assistance, est trop important pour que ce soit confortable et acceptable par mes vieilles jambes. Donc, on met pied à terre, et on pousse le vélo, comme avec une bicyclette normale, sauf que là, la monture fait dix bons kilos de plus !

Eh bien, le bilan de ces premiers essais est fortement mitigé. L'aide sur terrain légèrement vallonné est à peine supérieure à l'utilisation d'un dérailleur bien étalonné, et est inefficace en forte pente, là où pourtant on en aurait le plus besoin. Certes, je n'en ai testé qu'un seul modèle, et il y en a de multiples, (dont les prix varient de 300 à 1500 euros...) d'autres sont peut-être plus performants, plus légers, mais, si ce concept est certainement très intéressant pour de courts trajets en ville (non, pas à San Francisco ni à Lisbonne !), je crains que ce ne soit pas la solution que j'espérais, et que je ne sois pas prête à abandonner ma voiture !!

5 commentaires:

darkoneko a dit…

C'est assez ironique je trouve, qu'une ancienne kiné ai des rhumatismes.

jean-marie a dit…

Moi je dis cela ne vaut pas le bon vieux Solex, certes son moteur est moins écologique que l'électrique, mais question poids puissance, je pense qu'il en sort encore vainqueur.

Séverine a dit…

Alors prête pour le tour de France 2011 ?

olivier a dit…

Reste le vélo moteur, un peu désuet ou le scooter plus moderne. Certains modèles à trois roues assurent une bonne stabilité. Idéal Cependant, vu les conditions météorologiques de notre contrée, il ne faut pas oublier le ciré chauffant de préférence.

Scrongneugneu a dit…

Oui, la mobylette a du bon, même quand on a tremblé en se demandant, en début de semaine dernière, si le vénérable « blanc destrier » supporterait, au milieu du trajet (27-28 km) pour revenir de la vallée d'Ambert jusqu'en montagne, les 270 m de dénivelé entre le bourg d'une commune et le deuxième village (hameau), quelques kilomètres plus haut...