30 juil. 2010

Une découverte, Maximilien Luce

Voilà bien un peintre dont je connaissais uniquement le nom, et encore, parce que, passant à Rolleboise tous les jours pendant trente ans, je voyais une plaque sur la façade d'une maison, indiquant qu'il y avait vécu, mais c'était tout. Et là, à l'occasion de la remarquable exposition du Musée des Impressionnismes de Giverny qui lui est consacrée, j'ai découvert un peintre aux multiples facettes, dont le talent et la renommée dépassent largement le cadre du Mantois.

Des scènes du Paris pendant les travaux d'Haussmann, aux couleurs sombres du Borinage, en passant par le soleil de Saint-Tropez ou les scènes patriotiques et anarchistes, sa palette est multiple, autant que ses techniques picturales qui vont du pointillisme aux factures classiques en passant par la gravure.

L'exposition est très bien organisée, regroupant les différentes époques de l'artiste, dont on voit parfaitement l'évolution technique et politique.

Donc, un artiste à (re) découvrir, alors, si vous n'êtes pas trop loin de Giverny, ou que vous soyez en vacances dans le coin, n'hésitez pas, allez vite au Musée, ça vaut le déplacement.

2 commentaires:

Séverine a dit…

Je ne connaissais pas ce Luce là. Celui qui est connu du grand public est Renan Luce http://fr.wikipedia.org/wiki/Renan_Luce avec le tube http://www.deezer.com/listen-907020

olivier a dit…

Oui, très belle exposition. Mais beaucoup de monde en ce 1er dimanche du mois (le musée est gratuit ce jour là). Il est difficile de prendre un peu de recul pour découvrir le tableau sans être gêné par quelques têtes.
Dans l'ensemble, j'ai trouvé les toiles bien sombres tant en ce qui concerne les couleurs que dans les scènes.