19 oct. 2010

Eparpillement et concentration

Il paraît que l'utilisation intensive d'Internet nuit à la faculté de concentration par l'afflux simultané de nombreuses informations qui sont reçues sans qu'il y ait eu le temps nécessaire à leur assimilation. De plus, on fait souvent plusieurs choses en même temps, passant de l'une à l'autre rapidement, ce qui fait que tout s'éparpille dans la tête, et qu'il n'est pas forcément évident pour le cerveau de gérer ces changements brusques d'attention. Les grands écrans actuels (et les connexions haut débit bien entendu aussi) favorisent ce genre de comportement. Par exemple, on a devant soi plusieurs fenêtres d'ouvertes, dans le genre (suivez mon regard..) : un ou deux navigateurs, avec chacun plusieurs onglets ouverts, un client mail, un client IRC, un éditeur de texte qui sert de bloc-notes, de pense-bête, de gestionnaire de fichiers, avec, lui aussi, plusieurs buffers ouverts... ceci étant pour la base, et sur cette base peuvent se rajouter d'autres applications en fonction des besoins ponctuels.

Et bien entendu, on circule de l'une à l'autre, répondant à une conversation IRC, surfant d'un onglet à l'autre du navigateur, rédigeant un texte pour son blog, faisant une recherche sur un point précis, répondant à un mail, lisant les tweets qui arrivent, ou jouant à un jeu en flash ailleurs. Alors, c'est tout à fait exact qu'on papillonne plus qu'on ne se concentre, et que cette hyperactivité un peu brouillonne n'a rien à voir avec l'étude d'un parchemin dans un calme scriptorium éclairé par un rayon de soleil qui passe au-travers de la fenêtre à meneaux.....

Il est donc évident que ce genre de butinage n'est vraiment pas propice à la concentration, passer d'une activité à l'autre, oublier un truc pendant qu'on en fait un autre, ne s'arrêter que rarement sur quelque chose ressemble plus à une activité d'insecte que d'humain. En fait, ce n'est pas tout à fait exact, et souvent, on s'arrête sur quelque chose de précis, en vue de faire un travail particulier, et je me demande justement si cette gymnastique intellectuelle qui consiste à passer rapidement d'un sujet à l'autre en adaptant son esprit à chaque fois, n'est pas, justement, un excellent moyen d'être toujours en éveil et d'exercer l'agilité mentale.

De toutes façons, c'est quand même quelque part magique de pouvoir, d'un clic de souris, se promener dans le monde entier, aussi bien réserver un hôtel que parcourir la biographie de quelqu'un, visiter la Chapelle Sixtine ou l'abbaye de Cluy sans sortir de son fauteuil, discuter avec plein de gens, découvrir plein de choses, savoir en direct le temps qu'il fait à l'autre bout du monde, participer à toute cette communauté universelle et échanger des idées avec des gens qu'il aurait été impossible de rencontrer autrement. Alors, tout ça nuit à l'esprit de concentration ? Tout ça est fort superficiel ? Peut-être, mais c'est sans doute une autre façon de vivre, d'apprendre, de se distraire. Est-elle meilleure ou pire ? Je n'ai pas la réponse...

1 commentaire:

olivier a dit…

Je ne sais pas si l'usage intensif d'Internet nuit à la concentration, mais c'est un bon moyen pour manger brûlé. On suit plusieurs conversation sur IRC, on fait des recherches pour préparer un cours, on répond aux courriels et ..... on oublie le gratin dans le fours.
Alors, Internet ou cuisiner, il faut choisir !