28 déc. 2010

Les santons de Provence

Petite escapade en Provence, quelque part entre Marseille et Aix-en-Provence, dans cette région où la Montagne sainte Victoire qui se voit de partout, semble veiller sur les collines, vallées, platanes, cyprès, tuiles rouges et autres micocouliers. Dans la petite église baroque de Meyreuil il y a une splendide crêche qui tient toute une travée, avec une multitude de santons, tous animés, effectuant les gestes de la vie courante d'autrefois : il y a la lavandière, le scieur de bois, la grand mère qui tourne son moulin à café, le berger qui rassemble ses moutons, et, bien entendu Marie, Joseph et l'enfant Jésus, dans l'étable d'une maison provençale, avec l'âne et le boeuf. On pourrait rester des heures à regarder tous les détails de ce paysage, à observer tous les objets et les gens qui peuplent ce paysage, à écouter la musique des chants de Noël et le bruit de la minuscule cascade, à admirer les jeux de lumière qui animent la scène.




Et l'on ressort de la petite église les yeux émerveillés, à tel point qu'on en oublie que dans ce beau pays, quand le Mistral souffle en hiver, il secoue les platanes dénudés, et fait frissonner les pauvres humains qui sont dehors !

2 commentaires:

Séverine a dit…

Très jolie crêche. On croirait entendre les cigales.
Ces braves ont bien de la chance, car eux, ils n'ont pas de neige :-)

olivier a dit…

Travail de finesse, de précision pour fabriquer ces santons.
Travail de patience, d'imagination pour créer un village réaliste, traduire une atmosphère.
A cette époque, on voit apparaitre plein de belles crèches pour honorer la naissance de l'enfant Jésus.

Il a choisi une région au climat agréable pour sa naissance le p'tit gars :-)
Il aurait pu naitre dans les steppes du Grand Nord, son père aurait pu être un pêcheur Inuit, il aurait eu un caribou et un loup pour le réchauffer, les rois mage seraient arrivés en traineaux tirés par des Samoyèdes.