7 févr. 2014

Go west gentleman


I have wandered over a good part of the Territories and have seen much of the varied scenery of the Far West, but that of the Yellowstone retains its hold upon my imagination with a vividness as of yesterday. The impression then made upon me bu the stupendous and remarkable manifestations of natures's forces will remain with me as long as memory lasts.

Thomas Moran

C'est toujours un plaisir de préparer un long voyage. Même s'il s'agit d'endroits déjà connus, que l'on a hâte de revoir, tout en en découvrant de nouveaux. Donc, on repart vers les USA, pour la ... quatorzième ou quinzième fois ? Go west gentleman ! Pourquoi être si attiré par ce pays ? Et vouloir toujours retourner dans des lieux où on est déjà allé ? Parce que c'est un pays aussi immense que fascinant ! Le Grand Canyon, l'Arizona et ses saguaros, l'Alaska et ses glaciers, Monument Valley et ses rochers rouges, et bien d'autres lieux fantastiques, incredible, comme ils disent. Et aussi parce que c'est un pays facile à vivre, facile à visiter et à arpenter en voiture, ou en avion. On trouve une multitude de motels tout au long de la route, flanqués de leur General Store, de leur pompe à essence et de leur restaurant : Food, Gas and Lodging partout (*), c'est pratique.

Cette année, ce sera un grand classique : New York, où nous sommes déjà allés trois fois. C'est d'ailleurs par là que nous avons fait connaissance avec l'Amérique, en 1991. Mais comme nous n'y sommes pas retournés depuis l'an 2000, bien des choses ont changé. Ensuite, une région inconnue, le Dakota du Sud, avec les Black Hills, le mont Rushmore, les Badlands. Puis, un retour à Yellowstone, parce que c'est un endroit fabuleux, qui mérite de nombreuses visites (ce sera la troisième..), et qui est si vaste (c'est grand comme la Corse) qu'il y a toujours quelque chose à voir ou à revoir : les geysers, les painted rocks du canyon de la rivière Yellowstone, les eaux aux improbables couleurs et aux odeurs sulfureuses, les boues qui bouillonnent, le lac et ses formations volcaniques, Mammoth Hot Springs et ses vapeurs, sans oublier les bisons. Cette fois, comme nous y allons plus tard en saison que les fois précédentes, on devrait y avoir un peu moins froid (c'est à 2000m et il y neige beaucoup), et c'est tellement vaste que dès que l'on a dépassé le Visitor's Center, on ne devrait pas être gêné par les autres touristes, plus nombreux certainement qu'au début du printemps. Retour ensuite par Chicago, une ville que l'on ne finit pas d'explorer, une des plus belles villes d'Amérique du Nord.

Certes, les distances sont très grandes, et il est indispensable de faire une partie des trajets en avion (**), mais pour le reste, la conduite est confortable, les routes sont larges, les parkings aussi, les autochtones sont calmes au volant, et les cartes sont tout à fait claires. Le plus difficile est de ne pas s'emmêler les pieds dans les échangeurs arachnéens aux abords des grandes villes, mais ça peut toujours se contourner en évitant d'aller loger en plein centre ville de Denver ou de Houston.

Et même si on fait effectuer plus de réservations d'hébergements qu'à l'époque où on partait entièrement à l'aventure sans savoir la veille où le lendemain nous mènerait, et même si on ne fait plus 7000 kms en voiture pendant 3 semaines, on se réserve quand même une petite part d'aventure et de découverte.

Maintenant, va falloir dérouiller l'anglais touristique (***), juste pour pouvoir lire les panneaux, commander la pitance au restaurant, et acheter un T-Shirt ! Pour les valises, on a encore quelques mois pour y penser...



(*) Sauf en Alaska, mais là, ce sont surtout les routes qui ne sont pas nombreuses. 

(**) En train, c'est pas mal non plus, mais il faut du temps, quand on pense que pour aller de New-York à Niagara et faire donc 600 kms, il faut... 11h ! 

(***) Plus facile quand même que l'espagnol en Argentine, surtout quand on n'a jamais appris l'espagnol ! 

L'image d'illustration représente le canyon de Yellowstone, peint justement par Thomas Moran

2 commentaires:

SM a dit…

Tu y es peut-être allée trois fois déjà, mais tu ne sais pas écrire New York (sans trait d'union, contrairement à ce que l'on voit très souvent écrit) pour autant :p. J'espère que tu passeras un bon voyage :).

Hélène a dit…

Shame on me comme on dit ! Merci SM, c'est comme pour les majuscules, j'ai tendance à en mettre partout, même quand il n'en faut pas... J'le f'rai pu !