9 févr. 2008

Histoire de transparences

Linus Torvald, père de Linux, a parlé ! Ce n'est pas un homme très bavard, ses paroles n'en ont que plus d'intérêt. Et qu'a dit ce grand monsieur aussi génial que discret ? « qu'un système (d'exploitation) doit être le plus transparent possible pour l'utilisateur ». Ah, qu'il a bien raison ! Un ordinateur, ça devrait fonctionner sans que son propriétaire n'ait à mettre les mains dans le cambouis, comme on dit. La machine devrait être au service de l'homme et pas l'inverse, et le temps que l'on passe devant son écran devrait toujours être un temps de production (ou d'amusement d'ailleurs), et non un temps de maintenance de l'outil.

Dans quelles circonstances cette phrase a été dite ? Lors d'une conférence où Linus était questionné sur les systèmes concurrents Windows Vista et Mac OS X. Il y a stigmatisé les carences des deux systèmes en question, le système de fichier du Mac par exemple, qui est, paraît-il, une horreur pour un développeur, ou les défauts de Windows Vista, encore pires que ceux de Mac OS.

Je n'ai pas l'outrecuidance de mettre en doute les paroles de ce personnage pour lequel j'ai une grande admiration, de plus, j'ignore ce qu'est le système de fichiers HFS étendu du Mac (les fichiers que génèrent mes applications sur le Mac ayant toujours été reconnues par les deux autres OS, Linux et Windows XP, donc, c'est transparent pour les utilisateurs lambda dont je fais partie).

Sur cette fameuse transparence, je suis totalement d'accord avec lui, un OS, on ne devrait même pas soupçonner son existence, il devrait être là pour se faire oublier, sa principale tâche étant de faciliter la vie des utilisateurs en leur permettant d'effectuer tranquillement les tâches pour lesquelles ils ont eu besoin d'un ordinateur. Mais justement... est-ce bien le cas de Linux ?? Et là, j'ai de gros doutes.. Laissons de côté les configurations de périphériques plus ou moins bien reconnus, ce n'est pas la faute de Linux, mais celle des constructeurs qui ne fournissent pas les pilotes, je sais, encore que ce soit l'usager final qui en subisse les conséquences ; passons aussi sur les configurations du wi-fi, pas toujours évidentes si on en juge par la quantité de messages traitant du sujet sur les forums... il paraît qu'on finit toujours par y arriver, donc.. faut juste être patient et bien lire les docs.

Et l'eeePC ? Le fameux ? Qui tourne sous Linux justement, et dont l'interface a été si bien pensée qu'elle rend quasiment invisible l'OS sur lequel elle s'appuie tant tout a été fait pour faciliter la vie de l'utilisateur ? Ben, quand on veut installer un nouveau programme, ça se corse.. S'il est dans les dépôts de Xandros, ça va encore, le source.list a été prévu pour et il y a une interface graphique simple à utiliser. Mais c'est limité, très limité, si on veut autre chose qui provienne d'ailleurs, il faut modifier le fameux fichier source.list, déjà le trouver (donc, connaître l'arborescence), puis le modifier (donc utiliser un éditeur de texte), et ne pas se gourer, donc, avoir les bonnes informations. Transparent ça Monsieur Torvald ? Euh... pas vraiment, n'est-ce pas ? Un fichier .dmg, téléchargé sur le bureau, drag et droppé à la souris dans le répertoire Applications, ça semble tellement plus simple, plus rapide et ... plus transparent !! Rien à configurer, rien à paramétrer, on peut même utiliser une autre connexion internet que la sienne pour le téléchargement (et transporter le fichier sur une clé), et quand on n'en veut plus, on le jette à la corbeille !

Sans doute ai-je mal compris la notion de transparence à laquelle se réfère Linus, sans doute s'agit-il non pas d'une facilité pour l'usager non informaticien, mais plutôt d'une vision obligatoire et.. transparente, des entrailles du système. Dans ce cas, il a parfaitement raison. Une cohabitation avec Linux est très enrichissante, on y apprend énormément de choses, le système de fichier devient rapidement quelque chose d'évident (ce qui n'est absolument pas le cas sous Windows), et aisé à manipuler, les lignes de commandes donnent une efficacité bien supérieure aux interfaces graphiques quand c'est nécessaire, et toutes ces connaissances acquises et précieuses rendent toute utilisation d'un OS différent .... tout à fait transparente !

2 commentaires:

olivier a dit…

« qu'un système (d'exploitation) doit être le plus transparent possible pour l'utilisateur »
Franchement, quelle importance ?
Se soucis t'on du comment fonctionne un moteur thermique, électrique, du fonctionnement de sa boite de vitesse automatique pour utiliser son véhicule ?
Non. Ce que demande un automobiliste, c'est que sa voiture démarre au quart de tour tout les matins. Et pour l'entretien, une panne, on se rend au garage. Après tout, c'est leur boulot. Bien sûr, certain n'hésite pas à ouvrir un capot et plonger avec délices dans le moteur. Mais ces derniers sont une minorité.
Pour l'informatique, c'est la même chose. Un ordinateur se doit d'être simple à utiliser quelque soit la tâche qu'on lui demande, et sans qu'on ai besoin de savoir ce que fait le système d'exploitation des fichiers que l'on crée.

Smggl a dit…

juste pour signaler le lien vers l'interview de Linus dont on parle ici:

http://www.theage.com.au/news/technology/q-and-a-with-linus-torvalds/2008/02/05/1202090403120.html?page=fullpage#contentSwap2