15 févr. 2010

La faune de la rivière

Les canards sont gens mal embouchés. Déjà, ils ont des couleurs qui les font confondre avec les arbres et végétaux du bord de l'eau, en plus, ils vous repèrent bien avant que vous ne les ayez vus, et s'envolent dans de grandes gerbes d'eau, bruits d'aile et autres onomatopées canardiennes, donc, pour les admirer et les photographier, eh bien... c'est foutu !


Alors que les cygnes, eux, sont infiniment plus complaisants, déjà, on les voit de loin, avec leurs plumes immaculées, ensuite, ils ont la délicatesse de ne pas s'enfuir, au contraire, ils tournent aimablement la tête de votre côté pour vous offrir leur meilleur profil, et demandent à leur compagnon de se rapprocher pour figurer ensemble sur la photo. Qu'ils en soient donc publiquement remerciés !


1 commentaire:

olivier a dit…

Il faut dire aussi que ces pauvres canards ne sont pas très aimés, sauf dans notre assiette. Ils sont chassés, et les différents sens du mot canard, dans notre langage courant, sont tous négatifs.
À l'inverse, le cygne beau et majestueux est un symbole de l'amour, de la fidélité. C'est un cygne qui accueille le vilain petit canard rejeté de tous, avant qu'il ne se transforme lui même en magnifique cygne.
Alors, faut pas s'étonner qu'ils fuient à notre approche; on l'a bien mérité.