1 août 2014

Les mystères des cartes des chambres d'hôtel

Autrefois, oui, je sais, il y a fort longtemps... Donc, autrefois, quand on arrivait dans un hôtel, quelqu'un prenait vos bagages en charge, et vous conduisait vers votre chambre qu'il ouvrait devant vous. Parfois même il (ou elle) en profitait pour vous expliquer la manipulation du chauffage ou de la climatisation, allumait les lumières et vous souhaitait un agréable séjour en attendant son pourboire.

Maintenant, on fait l'économie du pourboire ! Mais... On vous donne une carte à la réception, et on vous indique laconiquement que vous êtes à la chambre 312 et que les ascenseurs sont par là. A vous de vous débrouiller pour coltiner vos bagages, pour trouver la chambre et pour l'ouvrir. Et c'est là que ça se corse. Parce que si les toutes bêtes clés ont quasiment disparu de partout, avec les cartes magnétiques, ce n'est pas joué. En effet, il n'y a pas deux systèmes identiques : parfois il faut l'insérer dans une fente (en trouvant tout seul le bon sens) et la laisser pour ouvrir la porte, ou au contraire, la passer rapidement dans la dite fente en guettant une lumière verte qui va clignoter un court instant ; parfois, il n'y a pas de fente, il faut seulement approcher la carte de la "machine" et attendre qu'il se passe quelque chose, là aussi sans se tromper de sens pour la présenter. Il existe aussi des systèmes dans lesquels on doit glisser rapidement la carte avec la piste magnétique du bon côté, et là, tout dépend de la vitesse, non pas du vent, mais de la main qui effectue l'opération... Quand ça marche du premier coup, on crie alleluia et on essaye de se souvenir comment on avait fait.... En tournicotant la carte dans ses doigts pour espérer trouver un point de repère. Certaines cartes ont une flèche imprimée dessus, voire même un mode d'emploi sur la pochette dans laquelle elles ont été glissées, mais ce n'est pas toujours le cas, et on est tout désemparé devant un rectangle de plastique vide d'inscriptions hormis le nom de l'établissement, ce qui n'aide pas.

Il n'est pas rare de rencontrer des voyageurs aux prises avec leurs cartes d'ouverture de chambre errant dans les couloirs de l'hôtel à la recherche d'un client qui, lui, saurait, ou d'une soubrette qui a l'habitude et leur éviterait de redescendre à la réception pour demander de l'aide. Et que celui qui n'a jamais eu la moindre hésitation pour ouvrir la porte de sa chambre d'hôtel se dénonce immédiatement !

C'est sûr que ce système est moins encombrant que les clés, assorties d'un énorme porte-clé bien lourd (pour qu'on n'oublie pas de le rendre en partant), et que parfois les serrures étaient aussi rétives, mais si les cartes ont été un progrès, il faudrait tout de même qu'il y ait un minimum de standardisation, afin que ce ne soit pas une énigme à résoudre chaque fois qu'on est devant la porte. Ce n'est sans doute pas du tout l'avis des fabricants de ces mécanismes....

1 commentaire:

orikrin1998 a dit…

Les codes à chiffres comme dans les Formule 1, c'est bien aussi.