29 sept. 2007

La tour de Babel

Mais non, il ne s'agit pas de références bibliques, mais de quelque chose de diamétralement opposé à cette époque fort ancienne. Vendredi, direction l'Apple Expo, une véritable antre de la tentation. Tout y est beau, bien présenté, élégant, très "design", depuis le tout nouvel Imac en alu et noir chic, jusqu'au plus petit des Ipod. Si, l'un des deux visiteurs venus de Haute-Normandie a craqué pour, justement, ce splendide Imac, et a du se le coltiner dans le métro et dans le train ensuite, l'autre a eu le coup de foudre pour un Ipod, ce qui est de loin beaucoup moins lourd (50 grammes).

Donc, rentré à la maison, on sort ce superbe objet de sa jolie boîte transparente, on sort le câble de connexion, on le branche sur le Mac Book, et il se synchronise tout seul avec Itunes où l'attendaient plusieurs CD déjà encodés. Parfait.. Et maintenant, comment on écoute ? Euh.. la circulation dans les menus est d'une simplicité toute Mac(euse), mais l'animal était en allemand ! Donc, fallait commencer par le mettre en français. Réflexe : on regarde la doc (que j'avais prudemment téléchargée, mais qui était en anglais...), et comment vous dites "settings" en allemand ?? Hein ?? Comment trouver le menu pour choisir la langue quand celui-ci est dans une langue que vous ne connaissez pas ?? Enfin, on y arrive en les essayant tous, ce qui a pour bénéfice de faire découvrir qu'il y avait plein de réglages possibles.. mais tout de même, si on parlait tous pareil, ce serait plus facile. Je me console en me disant qu'il aurait pu être par défaut en cyrillique, alors que le seul mot que je sache lire dans cette langue est "sortie" !!

Tiens, ça me rappelle cette patronne d'un restaurant quelque part dans le Michigan qui m'avait raconté qu'elle avait fait un voyage en Europe dont elle gardait d'excellents souvenirs. Mais, avait-elle ajouté, ce qui n'est pas pratique chez vous en Europe, c'est que quand on change d'état, on change aussi de langue, contrairement à chez nous, aux USA !

En tous cas, l'Ipod fonctionne bien, je vais pouvoir emporter Mozart avec moi, partout, si c'est pas bien ça...

1 commentaire:

Nathalie a dit…

Il est absolument ravissant ce petit Ipod ! rien n’est trop beau pour notre immortel Wolfgang Amadeus Mozart, n’est-ce pas ?
Qui aurait pu imaginer au 18ème siècle que l’on puisse écouter ses plus grands chefs-d’œuvre rien qu’avec 50 grammes de technologie !