4 août 2011

La mort d'Encarta et la suite

En mars 2009, Encarta est mort. Microsoft ayant décidé d'arrêter la production et la commercialisation de cette encyclopédie qui a tout de même été sinon la première, tout du moins la plus accessible au grand public, puisque présentée sur CD, et très facile à consulter.

En 1996, en vacances aux USA, j'en avais rapporté un exemplaire qui, là-bas, coûtait à l'époque moitié prix... Et qu'est-ce que j'ai pu le regarder, c'était magique, on y circulait par liens hypertexte, il y avait des images, des sons, tout un monde à découvrir, et tellement plus attrayant que d'aller fouiller dans les lourds tomes d'Universalis (j'ai la version de 1978... que l'on m'avait offerte), de passer par le thesaurus pour trouver l'info recherchée, le tout en posant le volume sur une table, vu son poids.

Et petit à petit, le monde a évolué. Le Grand Dictionnaire encyclopédique Larousse a vu sa dernière version éditée en 1985, il y a plus de vingt ans... Le Quid a cessé de paraître en 2008, Universalis résiste, c'est vrai, mais pour qui ? Parce qu'à 3660 euros, ce n'est pas donné, la version numérique étant tout de même à 139 euros !

Donc, le papier ne fait plus recette, pour des tas de raisons, bien connues, côut, évolutivité réduite, mises à jour onéreuses et espacées, encombrement (30 volumes tout de même Universalis..), qu'est-ce qui reste ? Il reste Internet et les encyclopédies en ligne.

Larousse par exemple, qui produit aussi un DVD à un prix abordable. Les articles sont propres, bien écrits, pas mal illustrés, mais ils sont peu nombreux, certains sont très courts, et manquent cruellement de liens hypertexte pour approfondir une notion qui y figure (dans sa version en ligne tout du moins, je n'ai pas vu la version DVD).

Knol, l'encyclopédie de Google, n'est pas vraiment pratique à consulter et à utiliser (un comble pour un produit Google qui est plutôt bon en ce qui concerne l'ergonomie), et il est très difficile d'y retrouver quelque chose, si tant est qu'un article existe sur le sujet que l'on cherche... Les deux formules sont des encyclopédies collaboratives gratuites, mais avec vérification des contributeurs et des articles, et sans modification possible par n'importe qui, ce qui est un gage de stabilité et certainement de véracité de la chose écrite (à défaut de neutralité).

Et bien sûr, il y a Wikipédia et ses nombreuses versions linguistiques, ses millions d'articles sur tous sujets, dont la philosophie et l'élaboration sont diamétralement différentes.

De toutes façons, actuellement, quand on cherche quelque chose, un renseignement sur un lieu, des précisions concernant la vie d'une personne célèbre, un détail de géographie, un texte de loi, que fait-on ? On tape sa requête dans la barre de recherche de Google... Et on trouve habituellement assez vite ce que l'on souhaite. On peut tout aussi rapidement confronter et croiser les sources d'information, voir éventuellement des illustrations ou des schemas, et même aller plus loin en suivant divers liens, ce que ne permet pas, hélas, une encyclopédie ou un dictionnaire encyclopédique papier, même si on peut "butiner" en passant de page en page.

Seulement, il faut être connecté à Internet, avec son ordinateur, son téléphone ou autre tablette... Certes, mais surtout, on en prend si vite l'habitude, que l'on est tout désemparé quand on est loin de toute connexion. De toutes façons, on ne part pas en vacances avec Universalis dans sa valise non plus !

3 commentaires:

olivier a dit…

Ben si Universalis existe pour Ipad ou autres tablettes, pourquoi pas. Bronzer sur la plage en lisant un article d' Universalis , c'est classe et plus instructif que Voici. Quoique :-)

Ludo a dit…

Ben si. Je pars en vacances avec mon ordinateur et une version off line de Wikipédia. Sans connexion j'ai mon encyclopédie qui fait grosso-modo la taille d'un gros magazine dans mon sac. Outil à télécharger ici : http://www.kiwix.org/index.php/Main_Page/fr

olivier a dit…

Et ne pas oublier de télécharger les bases de données de Wikipédia :-)
Il y a aussi Wiki offline, 7,99€ sur l'apple store.
C'est une bonne alternative à Universalis. On ajoute quelques bandes dessinées pour se détendre après quelques articles sérieux wikipediens