19 mai 2013

Progrès ferroviaires et comparaisons

Le 4 mai 1843, à huit heures moins le quart, les ducs de Nemours et de Montpensier, deux fils du roi Louis-Philippe, arrivent à la gare Saint Lazare pour inaugurer la ligne de chemin de fer Paris-Rouen. Ils arrivent (sains et saufs) à Rouen 4 heures 10 minutes plus tard.

170 ans après, le même trajet s'effectue en 1h 30 en moyenne (ça dépend si le train est direct ou pas). Nonobstant évidemment les arrêts de travail d'une certaine catégorie de personnels et les incidents sur la ligne, si fréquents...

Sachant qu'on a gagné 3 heures environ de temps de trajet en 170 ans, combien de temps faudra-t-il pour aller de Paris à Rouen dans 20 ans ? En tenant compte aussi que c'est une des lignes les plus saturées du réseau, et que le goulot d'étranglement du pont de l'Europe et les denses banlieues traversées n'aident pas non plus.

Allons plus loin....

Le 25 septembre 1986, à huit heures, Jean Lecanuet, sénateur-maire de Rouen, François Loncle, député de l'Eure, et Philippe Essig, président de la SNCF, effectuent le premier trajet en TGV entre Rouen et Lyon en 4 heures.

27 ans après, le même trajet demande 3h 45 (d'après le site de la SNCF). Tout petit progrès qui n'est sans doute pas près de s'améliorer. Si la partie Paris-Lyon est effectivement une ligne TGV, ce n'est pas le cas de la partie Rouen-Paris et du contournement de Paris par Massy-Palaiseau. Or, les projets de ligne à grande vitesse se heurtent aux dissenssions politiques locales (je la veux chez moi, non, chez moi, nous on n'en veut pas, etc...) et surtout à l'absence de financement possible à court et même à moyen terme.

Encore plus loin...

Prenons le cas de quelqu'un qui veut se rendre du centre ville du Havre au centre ville de Marseille. Sachant qu'il faut en TGV, pour faire ce trajet, seulement 6h 24 (*), que la gare du Havre ainsi que celle de Marseille sont en centre ville (ce qui n'est jamais le cas des aéroports, heureusement d'ailleurs..), on comprend déjà que le train est intéressant. L'avion ? Un peu plus de 3h (**) dans le meilleur des cas, avec escale à Lyon, sans parler des trajets de l'aéroport jusqu'au centre ville (6 kms et 15 minutes de trajet pour aller de la mairie du Havre à l'aéroport Le Havre-Octeville et Marignane, c'est pas tout près du Vieux Port, une vingtaine de kms), quant à la voiture.... 8h 33 par autoroute d'après Mappy. Sans doute sans avoir faim et envie de faire pipi trop souvent, et sans embouteillage !

Je n'ai tenu compte que du temps, pas du coût.. Parce que la SNCF, c'est tarif variable en fonction du jour, de l'heure, de l'âge du voyageur et sans doute aussi de celui du conducteur ! (coût : entre 70 et 100 euros en seconde classe mais comme ça dépend des jours et des cartes de réduction...). Les compagnies aériennes, ce n'est pas beaucoup plus limpide ; ça varie selon la période de réservation, le jour du départ, le nombre d'escales  etc... (coût : de 250 à ... 450 euros !) Quant à la voiture, entre l'essence et les péages, il y a intérêt à voyager à plusieurs, là, ça devient déjà beaucoup plus intéressant, pour qui ne rechigne pas à conduire sur près de 1000 kms. (coût du trajet : environ 200 euros, essence + péages)

De toutes façons, tout ça va plus vite que la dilligence d'autrefois ! Et c'est certainement plus confortable aussi... 


Merci à Michel de Decker et à son excellent ouvrage "Mille ans normands" où j'ai trouvé de précieuses indications sur l'arrivée du train en Normandie.

(*) Un seul train par jour, mais c'est déjà ça ! Sinon, faut changer de gare à Paris, ce qui n'est pas vraiment pratique, même si avec la ligne 14, le trajet entre St Lazare et la gare de Lyon ne prend plus que 10 minutes
(**) En fait c'est très variable, selon qu'il y a une escale ou deux, voire plus...

2 commentaires:

cyberimage a dit…

L'automobile offre le grand intérêt de voyager sans être dérangé par les cris et pleurs des gamins, par le voisin de siège .... la liste est longue.
Et puis le train ne va pas partout, la voiture est nécessaire pour aller dans le petit village de vacances perdu au milieu de la campagne, au calme, loin des villes.
Sans compter que ce n'est pas pratique de voyager en train avec de grosses valises lourdes et encombrantes. Même avec des roulettes, il faut bien la porter pour la rentrer dans la voiture du TGV.
Certes, des progrès technologiques ont fait diminuer le temps de trajet, mais combien de lignes ont disparues obligeant les voyageurs à prendre l'automobile.

Hélène a dit…

Je te concède qu'il n'y a rien de mieux que l'automobile pour trimballer du bazar et/ou un gros chien ! Et qu'en utilisant l'avion ou le train, il faut en louer une sur place, sauf à avoir des amis complaisants. Mais la voiture est devenue la vache à lait des pouvoirs publics : essence lourdement taxée, péages autoroutiers hors de prix, et radars volontairement piégeux pour récupérer encore plus de fric.... Comme tu dis, on ne peut plus s'en passer, alors "on" en profite !