20 oct. 2009

Musées et photos

Prendre des photos des oeuvres présentées dans les musées n'est pas chose évidente. Déjà, c'est très souvent interdit, dans les musées de France tout du moins, même sans utiliser de flash (et ça, c'est normal, les flashs c'est aussi mauvais pour les yeux des visiteurs que pour les tableaux présentés), ou alors c'est autorisé moyennant finances ; parfois on a le droit de photographier les collections permanentes mais pas les expositions temporaires, enfin, disons qu'il n'y a pas une règle qui s'applique partout, il faut se renseigner avant, sous peine de se faire engueuler par les gardiens.

Admettons que la photo soit autorisée, et qu'on souhaite conserver des souvenirs des oeuvres que l'on a particulièrement aimées, reste à parvenir à les prendre correctement ces photos... si le tableau est en hauteur, et qu'on veuille se mettre assez près, on aura forcément un vilain effet de perspective, en fait, il faudrait être assez grand pour avoir l'oeil au milieu ! Ou grimper sur quelque chose, mais ça risquerait de faire désordre !! Il faut aussi faire avec la lumière naturelle ou artificielle qui donne des reflets difficile à éviter, et enfin, il faut tenir compte des gens, et ça ne se fait pas trop de les repousser ou de leur passer devant...

Et une fois la photo réalisée, un conseil : il faut avoir un bout de papier et un crayon sous la main pour noter le titre de l'oeuvre et son auteur, parce que si on se met à mitrailler partout, croyez mon expérience, on est totalement incapable ensuite de dire qui est l'auteur de cette toile, ou si ce personnage, là, est saint Herculan ou saint Acace !

La photo ci-dessous est un cas facile : d'abord, c'est un bas-relief en pierre, donc, pas de reflets particuliers, ensuite, il était suspendu à hauteur moyenne (pour moi..), enfin... c'est un fragment d'une stèle funéraire du moyen Euphrate du IIe siècle après J.C. exposée à l'étage des Antiquités du Musée des Beaux-Arts de Lyon ! Quand je vous dis qu'un papier-crayon, c'est indispensable !!

5 commentaires:

Coyau a dit…

Si on a oublié le papier et le crayon, on peut toujours prendre le cartel (le petit panneau avec la description de l'oeuvre) en photo.

Francoise a dit…

étant petite aussi... j'apprécie grandement l'écran mobile du powershot;
http://tinyurl.com/ylx55h7
et aussi, enregistrer verbalement, directement sur le ipod le titre de l'œuvre...
technologie quand tu nous tient. :D

Smggl a dit…

Comme coyau , moi aussi tant que j'y suis j'essaie de photographier le cartel

olivier a dit…

"Déjà, c'est très souvent interdit, dans les musées de France ..... "Ah, tu pirates les oeuvres exposées dans nos musées. Est ce bien correct ? ;-)
Mais c'est vrai que c'est un véritable casse tête ce genre de photo.
Les perspectives jouent souvent de bien mauvais tours aux photographes :-)

Pymouss a dit…

L’avantage d’une certaine catégorie de personnes, c’est qu’ils peuvent aisément dissimuler un trépied dans leur déambulateur ;-)

Sinon, je plussoie Coyau, la photo du cartel, saibien, à condition d'avoir assez de lumière pour que ce soit net :-|