1 juin 2010

Wikipédia sera-t-elle un jour étouffée ?

Par quoi ? Par qui ? Sans doute pas par les petits vandalismes, peut-être par les conflits d'éditions et autres pourfendeurs d'idées autres que les leurs, mais surtout par deux courants qui se s'arrêtent jamais, je veux parler des articles publicitaires (pour une entreprise, un site internet, un produit), et des articles promotionnels (jeune chanteur, designer, plasticien, écrivain, etc.. que nul ne connaît encore). C'est vrai que c'est rudement gratifiant d'arriver dans les cinq premières lignes d'une recherche sur Google, et de pouvoir dire à ses relations : « moi, j'ai un article sur Wikipédia », ça classe son homme, ça rend tout de suite plus notoire et plus important aux yeux des autres. On sait bien que c'est le but recherché, même si les auteurs s'en défendent en disant, pour la plupart, que leur entreprise est déjà très connue puisqu'ils ont un site Internet, ou que ce chanteur est parfaitement dans les critères puisqu'il est sur FaceBook et sur MySpace, et qu'ils ne recherchent nullement la célébrité, donc....

Bien sûr qu'on efface, bien sûr qu'on supprime, bien sûr qu'on explique, une fois, deux fois, de multiples fois, mais si on en élimine 10, il en revient 15, et on finit par baisser les bras, parce qu'il faudrait une surveillance permanente, totalement irréalisable par les pauvres humains (qui ne font pas que ça dans la vie) que nous sommes. Donc, certains passent joyeusement entre les mailles du filet, et quand un nouvel article semblable est effacé, on se fait reprocher que untel lui, il a pourtant bien son article... alors pourquoi pas moi ? Bon, quand c'est Truc Machin, chanteur, qui dit qu'il y a bien un article sur Johnny Halliday alors pourquoi pas sur lui, ou tartempion.com, site créé en 2010 qui fait remarquer que Google a bien sa page, lui... ça se gère pas trop mal, mais quand le supprimé montre du doigts des articles qui n'ont pas été vus, ça donne plus de travail, si on veut être juste.

Laisser courir ? Oui, bien sûr, mais alors, au rythme où ça va, ce ne sera bientôt plus une encyclopédie mais une annexe des pages jaunes de l'annuaire, ou un portail MySpace ou YouTube.

D'accord, il paraît que ce n'est pas grave, qu'il faut tout accepter, et ne pas chercher à ressembler à l'encyclopédie de Diderot, que le savoir humain est vaste, que ces articles ne sont pas nuisibles, etc ...

En attendant, il me manque deux saints pour en avoir 200 à mon actif, faudrait que je pose mon balai et que je farfouille dans les bouquins ! Ce serait plus grafifiant, plus constructif et moins désespérant.

Une seule perle :

"Gaulois + Romains = Gallo-romains Les gallo-romains sont des hommes morts qui ont construit des arc de triomphes, des théâtres, des villas ..."

4 commentaires:

Stephan Comelli Direct ANNUAIRES a dit…

Je partage ton avis
il faudrait plus de contrôle
dans la qualité et le contenu lui même !

Cordialement

darkoneko a dit…

il me manque deux saints pour en avoir 200 à mon actif

j'ai l'esprit tordu, donc je dirait...
-oui, ça va généralement par deux les saints
-100 paires à ton actif ? ouaaah :D

ouais, bon, je sors.

Jean-Marie a dit…

Et moi qui croyait que "Gallo romain" c'était de grosses billes fabriquées durant l'antiquité par les romains ...

olivier a dit…

Le contrôle existe, heureusement d'ailleurs. Mais on ne pourra pas empêcher des gens d'écrire et de publier n'importe quoi et n'importe comment. Le système de contribution libre de l'encyclopédie est bon …… dans un monde bon. Mais voilà, il faut se rendre à l'évidence notre monde n'est pas ainsi. Piratage, dégradation sont devenus (en fait ils ont toujours existés) monnaie courante.
Alors, peut être fait il changer le système de l'encyclopédie avec un contrôle en amont, avant la publication. Certes, cela nécessitera beaucoup de travail de lecture, mais il n'y aura plus de vandalisme. Certes, il n'y aura plus la spontanéité des publications, mais on y gagnera en sérieux.