11 sept. 2010

Parmi les curiosités locales...

Après les champignons roses et les cyclamens sauvages, voilà un animal étrange, gros comme un auriculaire, d'un vert vif, d'une texture qui ressemble à du caoutchouc ou du plastique mat, bien installé sur les branches d'un jeune lilas, l'avant redressé comme le sphinx dont il porte le nom. En effet, c'est la chenille d'un papillon de nuit qui s'appelle Sphinx ligustri, de la famille des Lépidoptère Sphingidae, ou plus simplement Sphinx du troene. La taille de la chenille est impressionnante, mais l'envergure du papillon qui en naîtra l'est encore plus, 12 cm !! Comme c'est un nocturne, on pourrait presque le confondre avec une chauve-souris si on le rencontre aux abords des lampes de la maison, mais ce ne sera pas pour tout de suite, parce qu'il lui faut encore évoluer, changer de couleur, s'enfouir dans le sol, et le papillon n'émergera que l'année suivante, au début de l'été, voire celle d'après en fonction des conditions atmosphériques, tout ça pour ne vivre que ... l'espace de l'instant qu'est la vie d'un papillon !

1 commentaire:

olivier a dit…

Pourquoi faire simple quand un peut faire compliqué.
C'est étrange ce développement bien compliqué pour un temps de vie si court.